Le psychanalyste définition

Un psychanalyste est une personne reconnue apte à pratiquer la psychanalyse.

Ce titre de psychanalyste est décerné par un collège de psychanalystes rattachés à une école donnée (Freudienne, Lacanienne, jungienne, etc.). Le titre de psychanalyste n’est donc pas un diplôme d’Etat.

Il faut :

  • Faire une psychanalyse (sur au moins 7 ans) ;
  • Continuer ensuite en analyse “didactique” (c-à-d. dans le but d’être psychanalyste) ;
  • Participer régulièrement aux enseignements de l’école concernée.

Ces enseignements sont essentiellement :

  • Des études  de “cas cliniques” ;
  • Des lectures ;
  • Des séminaires ;
  • De conférences ;
  • Des “monstration de patient” (un psychanalyste reçoit un patient devant un public)

Une psychanalyse ou analyse n’a pas réellement de fin.

Les analyses les plus courtes durent au minimum 3 ans. Pour devenir psychanalyste, on exigera souvent au minimum 7 ans d’analyse personnelle. Mais de nombreux  patients (ou analysants) restent en analyse souvent plus de 10 ans, voir même 15 ou 20 ans.

Le but d’une analyse (ou psychanalyse) est de mettre à jours l’inconscient du patient, mais pas de traiter (des difficultés, problèmes ou symptômes). 

S’il y a des bénéfices thérapeutiques à une psychanalyse, ils ne sont pas visés en soi.

Faire une analyse (ou une psychanalyse) c’est donc partir à la recherche de la compréhension de ses propres mécanismes inconscients,

Le psychanalyste ne cherche pas à aider activement le patient à régler les difficultés, problèmes ou symptômes qu’il rencontre.

Il est donc essentiel de savoir quelle est votre priorité :

  1. Juste mieux vous comprendre vous-même ? Faites une psychanalyse
  2. Vous libérer de souffrances, difficultés (émotionnelles, relationnelles, etc.), blocages, vous “soigner” ? Faites une psychothérapie.

Voici, avec ce lien, quelques conseils pour faire une psychothérapie. Notez enfin que la psychothérapie est de plus en plus reconnue, d’un point de vue médical, comme étant un des traitements les plus efficaces.

Donc, si vous souhaitez traiter des difficultés, vous libérer de problématiques ou de symptômes, je vous recommande plutôt de faire une psychothérapie. Pour en savoir plus sur ce qu’est une psychothérapie, c’est ici.

La confusion en psychanalyste, psychologue et psychiatre vient de fait que de nombreux psychologues et psychiatres sont aussi psychanalystes.

Comme certains d’entre eux n’expliquent pas clairement aux patients à quel titre ils interviennent et selon quelle méthode, les gens sont “perdus”.

Qu’est-ce qui les différencie ?

Le psychologue est l’expert reconnu officiellement en psychologie. Il au minimum un BAC+5 en psychologie. Le psychiatre est un médecin généraliste ayant validé une spécialisation en psychiatrie.

  • La psychanalyse est une méthode d’exploration de l’inconscient. Elle étudie (de façon non scientifique) les rapports entre conscient et inconscient.
  • La psychologie est la discipline des Science Humaines qui étudie scientifiquement la psychologie humaine (normale comme pathologique) dans toutes ses dimensions.
  • La psychiatrie classifie les maladies mentales et les symptômes à partir de manuels (classification DSM), selon des critères statistiques. Elle traite les maladies mentales essentiellement à partir de médicaments. Elle n’apporte pas d’explication psychologique.

La psychanalyse en détails

La psychanalyse est au fond deux choses :

  1. Une méthode d’investigation de l’inconscient ;
  2. Un ensemble de théories issues de ces investigations.

Freud en est le fondateur à la fin du 19ème siècle. La psychanalyse ses ensuite diversifiée en divers courants. On distingue essentiellement la psychanalyse :

  • Freudienne
  • Jungienne
  • Post-freudienne
  • Anglo-saxone
  • Lacanienne

Cependant, ces courants se rejoignent dans un cadre commun.

Comment se déroule une séance de psychanalyse ?

On retrouve dans tous les courants psychanalytiques actuels trois points communs :

  • L’analysant (le patient) est allongé sur un divan et ne voit pas l’analyste ;
  • l’analysant s’engage à dire tout ce qui lui vient à l’esprit ;
  • L’analyste (le psychanalyste) intervient ponctuellement et ne cherche pas activement à aider à la résolution. ​

Dans le courant Freudien, les séances durent classiquement 45mn. Mais dans le courant Lacanien (par exemple), les séances sont à durée variable (entre 10 et 45mn).

Le cliché du psy qui ne parle pas !

C’est de là que vient le cliché de “psy qui ne parle pas” et qui “ne répond pas répond pas aux question”. En fait, il s’agit de la posture psychanalyste et non du psychologue ou du psychiatre. Cependant, certains psychiatres ou psychologues qui sont également psychanalystes ne prennent pas le temps de l’expliquer au patient qu’il se positionne à partir d’une méthode, la psychanalyse et que cela ne reflète pas les pratiques de la profession.

La psychothérapie d’orientation psychanalytique

Il existe des psychothérapies qui s’inspirent du cadre analytique, sans le reproduire exactement. Les professionnels les utilisant se réfèrent alors aux théories psychanalytiques.

Cela se traduit généralement par des entretiens en “face à face”. On vous propose alors de mieux comprendre  votre fonctionnement et notamment votre fonctionnement inconscient.

Ce sont de bonnes thérapies de soutien, mais si vous souhaitez obtenir des changements importants dans votre vie, je vous recommande plutôt de vous orienter vers des thérapies brèves (ce sont des méthodes pragmatiques, centrées sur l’obtention de résultats concrets et vérifiables).

Comment savoir ce que le professionnel propose ?

Le meilleur moyen est de poser la question au professionnel lors d’un premier contact téléphonique ( avant de prendre un rendez-vous). Sa façon de vous répondre vous permettra de plus de vous faire un première impression.