Psychiatre, définition et explications

Qu’est-ce qu’un psychiatre ?

Un psychiatre est un médecin généraliste ayant validé une spécialisation en psychiatrie (Diplôme d’études spécialisées de psychiatrie ou D.E.S.).

Le psychiatre est donc l’expert reconnu en psychiatrie mais pas en psychologie. En effets, psychiatrie et psychologie sont deux disciplines distinctes.

Le D.E.S. de psychiatrie (Diplôme d’Etudes Spécialisées) dure 4 ans. Cette formation comprend :

  • Environ 250h d’enseignements théoriques obligatoires (tout compris) ;
  • 8 stages dont 3 en CHU et 2 en périphérie.

Une petite partie des 250h comprend des enseignements en psychologie. C’est pourquoi on peut dire que le psychiatre n’est pas formé à la psychologie (mais seulement sensibilité).

A titre comparaison, un psychologue aura à son actif plus de 1500h d’enseignements obligatoires en psychologie, sans compter les disciplines connexes et les stages.

Fondamentalement, l’expertise du psychiatre consiste en :

  1. Le diagnostic psychiatrique ;
  2. Le traitement médical (à partir de médicament) de troubles dits “psychiatriques”.
  3. L’organisation de soins en unité psychiatrique et en ambulatoire.

Un psychiatre peut compléter sa formation initiale en validant d’autres diplômes ou en se formant à des méthodes de psychothérapie spécifiques.

Il peut ainsi accéder à d’autres titres comme celui de psychanalyste ou psychologue, en réalisant les formations adéquates. La formation des psychiatres comprend enfin une sensibilisation aux grands courants de la psychothérapie.

Consulter un psychiatre ?

L’expertise du psychiatre, c’est le diagnostic et le traitement médical de troubles mentaux ou troubles psychiatriques. Cela implique que :

  • L’on souffre d’une altération profonde du rapport à la réalité et/ou de son identité ;
  • Cela nous empêche de vivre “normalement” ou de façon autonome ;
  • Cette altération présente un danger pour soi ou pour autrui.

On peut également consulter un psychiatre si l’on souhaite être traité médicalement ou avoir un avis médical.

Le fait que les consultations chez le psychiatre soient remboursées par la SECU, alors qu’elles ne le sont pas pour le psychologue introduit un biais.

En effet, de nombreuses personnes s’orientent vers un psychiatre pour des raisons économiques, alors qu’une prise en charge psychologique serait la meilleure indication.

Attention, le seul professionnel réellement compétent pour juger de la pertinence un non d’un accompagnement psychologique est le psychologue.

Pour savoir dans quels cas consulter un psychologue, c’est ici.

En savoir plus

La psychiatre, définition

La psychiatrie est la spécialité de médecine ayant comme objet la classification, le diagnostic et le traitement médical de ce qu’elle considère comme étant des “pathologies mentales” ou des “troubles psychiatriques”.

En effet, à ce jour, le consensus scientifique n’est pas acquis sur de nombreux troubles ou syndromes. Certaines catégories diagnostics sont même contestées, dans un contexte en constante évolution. Ces troubles mentaux sont répertoriés dans des manuels de classification diagnostic. Les plus connus sont le DSM (dernière version le DSM5) et la CIM (dernière version la CIM10)

La psychiatrie se fonde sur la neurophysiologie et emprunte des notions élémentaires de psychologie ainsi que de psychopathologie. On peut dire qu’un psychiatre est sensibilisé à la psychologie, mais qu’il n’y est pas formé.

Quelles différences entre psychiatrie et psychologie ?

La psychologie a pour objet d’étudier scientifiquement le fonctionnement psychologique humain en général, ainsi que les facteurs qui l’influencent. Cela aux niveaux :  individuel, du couple, de la famille, des groupes, des collectifs, de la société, des institutions, etc.

Cela comprend l’étude des représentations (cognitions), des émotions,  des rapports entre le corps et l’esprit, de l’influence de la culture et encore bien d’autres aspects. La psychologie présente donc un champ d’investigation très large. Les pathologies mentales n’en sont qu’une toute petite partie.

Notez qu’on ne peut d’ailleurs pas réduire les mécanismes psychologiques à l’activité du cerveau. Et c’est pourquoi les titres de neurologue ou de psychiatre n’octroient pas automatiquement le titre de psychologue.

La psychopathologie

La psychopathologie est la spécialité de la psychologie dont l’objet est l’étude, la classification et le traitement des “troubles mentaux”. Psychiatrie et psychopathologie sont donc deux spécialités qui étudient le même objet : les états psychologiques jugés “anormaux” ou “pathologiques”.

La psychiatrie emprunte l’essentiel de ses concepts psychologiques à la psychopathologie.

Qu’est-ce qu’un trouble mental pour la psychiatrie ?

La psychiatrie qualifie de “pathologie psychiatrique”, “trouble mental” ou “trouble psychiatrique”, un état mental présentant :

  • Une altération majeure de la personnalité (le plus souvent) ;
  • Une incapacité transitoire ou durable à vivre de façon autonome et/ou paisible en société ;
  • Un risque de mise en danger de soi ou d’autrui (le plus souvent involontaire) ;
  • Certains écarts par rapport à une norme statistique ;

Enfin, il faut que cet état ne soit pas explicable par une pathologie organique (comme un A.V.C. par exemple). Les troubles mentaux en psychiatrie sont catégorisés et classifiés par des manuels.

La méthode diagnostic en psychiatrie

Les psychiatres français sont formés à se référer au système de classification américain des troubles mentaux dit DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders). Cette classification a été crée et est actualisée par l’Association de Psychiatrie Américaine (APA). La dernière version est le DSM-5.

Quel est le principe de la classification DSM ?

La classification DSM se veut a-théorique et statistique. Cela veut dire qu’elle n’est pas fondée sur des modèles de compréhension de la psychologie humaine mais sur des regroupements statistiques de symptômes. Comme tous les systèmes de classification psychiatrique ou psychopathologique, la dernière classification DSM fait l’objet de nombreuses critiques.

Différence entre diagnostic psychiatrique et diagnostic psychologique

Le diagnostic psychiatrique se fonde sur le repérage de symptômes et leur report dans une classification. La fréquence, la durée et l’intensité des symptômes sont évaluées (souvent à partir d’échelles ou de questionnaires). La classification la plus utilisée est aujourd’hui la classification DSM-5.

Cette classification ne se fonde pas sur une compréhension de mécanismes psychologiques sous-jancents, mais sur le regroupement statistique de symptômes en Syndromes. En somme, lorsque des groupes de symptômes apparaissent souvent ensemble au plan statistique, on considère qu’il s’agit d’un trouble (d’une maladie) et on lui donne un nom sur cette base.

Le diagnostic psychologique se fonde sur l’analyse de mécanismes psychologiques et de leur dynamiques particulières. On essaye de comprendre la personne dans ses différentes dimensions. Cette analyse peut inclure l’utilisation d’une classification psychopathologique ou psychiatrique, mais ne s’y limite pas.

Le but d’un diagnostic psychologique est de comprendre la dynamique psychique du sujet afin de trouver des solutions aux difficultés qui se posent. Ces approches sont bien sûr complémentaires.

Deux professions complémentaires

Ce qui est important de noter est que ces deux professions ne s’opposent pas et sont même complémentaires. Psychologues et psychiatres sont d’ailleurs souvent amenés à collaborer lors d’accompagnements. Cependant, ce n’est pas encore la norme en France, ou l’on a tendance à croire qu’un psychiatre “en sait plus” qu’un psychologue.

En fait, ce sont simplement des experts de disciplines différentes qui peuvent être amenés à travailler dans les mêmes champs : ceux de la souffrance psychique, de la “maladie mentale” et de la psychothérapie.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me joindre directement.

Antidépresseurs et anxiolytiques

Je vous invite à être extrêmement vigilant à n’engager un traitement par psychotrope qu’après avoir pris les conseils d’un médecin spécialiste, c’est-à-dire, un psychiatre. En effet, en France 80% des antidépresseurs sont prescrits par des médecins généralistes, qui ne sont pas spécialistes du domaine.

Un médecin généraliste n’est ni formé à la psychiatrie, ni à la psychologie. Il n’est donc expert d’aucun de ces domaines. Je vous recommande donc de vous référer à un spécialiste pour la prescription d’un traitement à base de psychotropes.

Consulter ici ?

M. Fathi-Berrada
M. Fathi-BerradaPsychologue & Enseignant

Psychologue (titulaire d’un BAC+5) et enseignant en psychologie à l’Université (Sciences Humaines, école d’ingénieur, IFSI, etc.) j’ai exercé dans le secteur social  pendant 8 ans auprès de personnes en situation de très grande précarité (personnes toxicomanes, à la rue, incarcérées, etc.) présentant des troubles psychiques majeurs.

J’exerce également la psychothérapie en cabinet à Toulouse depuis 2012. A ce titre, je me suis spécialisé dans les psychothérapies brèves, l’enseignement et la formation, notamment de cadre/salariées d’entreprise.

Pour en savoir plus sur la psychologie, les psychothérapies ou bénéficier de conseils, consulter mon blog.